01 février 2007

Un peu de Prévert

Juste pour me mettre au diapason de la très controversée action pour le répit de la planète. C'est dans la partie 2 que ça résonne vraiment. J'ai trouvé l'idée dans un commentaire chez caco:

I
Soyez polis
Couronné d'étincelles
Un marchand de pierre à briquet
Elève la voix le soir
Dans les couloirs de la station Javel
Et ses grands écart de langage
Déplaisent à la plupart des gens
Mais la brûlure de son regard
Les rappelle à de bons sentiments
Soyez polis
Crie l'homme
Soyez polis avec les aliments
Soyez polis
Avec les éléments avec les éléphants
Soyez polis avec les femmes
Et avec les enfants
Soyez polis
Avec les gars du bâtiment
Soyez polis
Avec le monde vivant.
II
Il faut aussi être très poli avec la terre
Il faut les remercier le matin en se réveillant
Il faut les remercier pour la chaleur
Pour les arbres
Pour les fruits
Pour tout ce qui est bon à manger
Pour tout ce qui est beau à regarder
A toucher
Il faut les remercier
Il ne faut pas les embêter...
Les critiquer
Ils savent ce qu'ils ont à faire
Le soleil et la terre
Alors il faut les laisser faire
Ou bien ils sont capables de se fâcher
Et puis après
On est changé
En courge
En melon d'eau
Ou en pierre à briquet
Et on est bien avancé...
Le soleil est amoureux de la terre
Ça les regarde
C'est leur affaire
Et quand il y a des éclipses
Il n'est pas prudent ni discret de les regarder
Au travers de sales petits morceaux de verre fumé
Ils se disputent
C'est des histoires personnelles
Mieux vaut ne pas s'en mêler
Parce que
Si on s'en mêle on risque d'être changé
En pomme de terre gelée
Ou en fer à friser
Le Soleil aime la terre
La terre aime le soleil
Et elle tourne
Pour se faire admirer
Et le soleil la trouve belle
Et il brille sur elle
Et quand il est fatigué
Il va se coucher
Et la lune se lève
La lune c'est l'ancienne amoureuse du soleil
Mais elle aété jalouse
Et elle a été punie
Elle est devenue toute froide
Et elle sort seulement la nuit
Il faut ausi être très poli avec la lune
Ou sans ça elle peut vous rendre un peu fou
Et elle peut aussi
Si elle veut
Vous changer en bonhomme de neige
En réverbère
Ou en bougie
En somme pour résumer
Deux points ouvrez les guillemets :
" Il faut que tout le monde soit poli avec le monde ou alors
il y a des guerres ... des épidémies des tremblements
de terre des paquets de mer des coups de fusil ...
Et de grosses méchantes fourmis rouges qui viennent vous
dévorer les pieds pendant qu'on dort la nuit. "
Jacques Prévert, Histoires.

6 commentaires:

caco a dit…

Merci, ce poème est un émerveillement toujours renouvelé :)

laurette a dit…

toujours un régal...

avanaé a dit…

Ah , bravo !!! Encore un que j'avais oublié...Quelle merveillle cet homme et ses poèmes...Et il est bien là , celui-ci...;-))

Princesse Petit Pois a dit…

Le grand Jardinier, par chez nous l'avait appris petit. Je me souviens pour ma part de l'enterrement d'une feuille morte et surtout, surtout, en sortant de l'école...
D'un autre aussi, qui parlait des saisons, quelqu'un s'en souvient?

laurette a dit…

le seul dont je me souviens qui parle des saisons, c'est "la noce ou les folles saisons", dans "spectacle", je ne sais pas si c'est celui dont tu parles, c'est un texte plutôt long (8 pages)

(ps pour la princesse petit pois : je n'arrive pas à faire le lien sur mon blog avec ton google/blooger sreugneugneu, je ne suis pas douée (!!) mais je suis une grande passionnée de prévert, et vue que tu as l'air partie pour mettre des textes sur ton site, j'en mettrais aussi sur le mien (des moins enfantins (je viserais plus ses textes engagés, misère, anti militaires...) pour ne pas faire de "doublons", ça peut faire un "échange" sympa...)!!
un autre, c'est "le chat et l'oiseau" devrait te plaire
Laurette : deux-mains.over-blog.com

Princesse Petit Pois a dit…

Oui Laurette, "il ne faut jamais faire les choses à moitié"... J'adore
Je t'avoue que je ne sais pas de quoi mon blog sera fait demain, si je vais continuer à mettre du Prevert ici... Ce sera sans doutes au grés de mes envies.
Pour que ton blog soir accéssible par les commentaires, je pense que c'est en ouvrant un compte pour que blogspot te reconnaisse.
Sinon, pour mon histoire de saison, je me suis emmelé les pinceaux avec un comptine d'enfant dont je me souviens d'un passage :
Une étoile, cent mille étoiles
Le printemps, l'été l'automne et puis l'hiver, de Prévert.